Takuetsu no gakuen


 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

•Eden Cromwell...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: •Eden Cromwell... Jeu 5 Nov - 0:36

Votre personnage



    Identité



  • Nom : Cromwell
  • Prénom : Eden
  • Age & date de naissance : 16 ans, née le 19 décembre
  • Niveau scolaire : E
  • Pouvoir : -Météor Gun :
    En mettant ses doigts comme pour imiter un révolver, cela permet de lançait des boules d’énergies, attention, la boule est constituer de l’énergie que vous lui donnez, plus elle est puissante plus vous en pâtissez, c'est à dire qu'on ne peut en abuser sans en subir des conséquences physique. Ce n'est pas une simple balle qui en sort mais plus une sorte de rayon lumineux de couleur rougeâtre qui en imite la forme. Une balle normal ne sera pas extrêmement dangereuse, tout dépendra ensuite de la vitesse établie et de sa puissance au final. De plus, le temps que l'énergie se transmette au doigt est assez long, encore plus si l'attaque se dit plus puissance qu'un simple tire. Ce ne sont pas des attaques moyennes mais variables en fonction de la puissance voulu, plus elle sera dangereuse et plus la fatigue se fera très rapidement. On ne peut admettre une moyenne équivalente au moment ou l'on a atteint ses limites. En ce qui concerne la vitesse, cela dépend également de l'énergie consacrée, plus la balle ira rapidement, plus l'énergie puisée sera grande et fatigante pour l'utilisateur. Pour finir, ce n'en est pas un simple impacte qui se déposera sur une armure mais un trou (tout dépend encore de l'énergie apportée ) du à une explosion faite par cette forme d'énergie lumineuse.
  • Forme du don: Indéterminée
  • Avec ou contre l'école?: Cela dépendra
  • Sur le plan scolaire? Une très bonne élève, seulement, elle n’assiste qu’aux cours qu’elle prétend intéressant.



    Personalité



  • Caractère :

    Eden est, en premier lieu, une jeune femme très intelligente. Ses connaissances, aussi bien scientifiques que littéraires ou de culture générale sont étonnantes, presque inépuisables. Elle est parfaitement au courant de ces faits et étale sa connaissance sans complexe. Elle vous rabaissera facilement en précisant des choses qui vous sont inconnues sur des sujets que vous pensiez pourtant maitriser. Cela n'est en fait qu'une couverture pour attirait l'attention de son frère, pour qu'elle l'égale ne serais-ce qu'un minimum. En effet, son frère ayant subit une sorte de bourrage de crâne pour avoir toutes sortes de connaissances, afin qu'il puisse ensuite diriger l'entreprise familiale qu'il hériterait par la suite. Eden n'a pas d'avis général politique, ni social. Lorsqu’on lui demande en quoi elle croit, elle répond avec calme et sérieux qu'elle croit en la loi du plus fort.

    Impulsive et flegmatique, affectueuse et désagréable, sincère et perfide, capricieuse... mais pas inconstante. Bref illogique. Cette jeune fille, malgré elle, possède de nombreuses qualités et d'innombrables défauts. Tout en étant un curieux équilibre, sa idiosyncrasie aussi cristalline que opaque induit en erreur bon nombre de personnes. Eden, un prénom qu'elle porte parfaitement. Un abîme d'éblouissement; Une clarté sombre.

    Avant toute chose, la jeune fille est une personne difficile à cerner. Celle-ci possède un caractère assez variable, en effet, cette dernière aime parfois changer de comportement à chaque nouvelle relation intéressante, ou pas; ce plaisir personnel aussi étrange soit il, l'amuse à un point inimaginable. Elle est une de ces demoiselles paranoïaques aux regards attirants, une de ces jeune femmes manipulatrices et dangereuses. Même en étant une écorchée vive, elle peut se montrer terriblement sadique malgré sa fragilité maladive. Elle aime autant quelle déteste, disons que c'est une bonne vivante. Ses immenses essaims composés de rêves sont dispersés dans l'éther à tout jamais, malgré ça.


    Elle vit en désir. De perfection évidemment. Délurée et avide de nouvelles sensations, la jeune fille voulait vite atteindre les sommets pour échapper à la triste réalité; trop ambitieuse sans doute. Sa déchéance est semblable à sa regrettable ascension, vertigineuse. À la fois réaliste et idéaliste, elle vit dans un univers où elle a perdu le contrôle depuis bien longtemps; jadis dite si pure, cette dernière n'est plus que le reflet d'elle-même, fière, forte et pécheresse. Vivant au jour le jour, elle mêle drogue et alcool à son quotidien pour être persuadée de vivre un semblant de vie heureuse. Cette illusion ne durera pas éternellement.

    La jeune femme est quelqu’un de généralement calme, presque douce, elle semble être dépourvue de méchanceté, et d’agressivité. Elle ne hausse pas souvent la voix, comme si la colère ne pouvait pas la toucher, mais tous cela n’est qu’une apparence des plus souvent trompeuses. Comme tout un chacun, la jeune femme peut se mettre en colère, et même si chez elle cela ne s’exprime pas par des cris et des coups droits, sa colère peut être très douloureuse: elle est plutôt du genre à faire les coups par derrière pour ne pas se prendre des coups directs et aussi pour que la douleur soit morale tout simplement.

  • Qualités: Calme, intelligente, étonnante...

  • Défauts: Narcissique, effrayante, arrogante, souffre d’addiction, joueuse, lunatique…

  • Aime & aime pas : Eden ne peut se passer de ses trois drogues primordiales pour survivre, sinon elle ne verra la vie que d’un côté des plus péjoratifs que même l’humain le plus malheureux ne peut voir. En effet, il lui faut avoir ce qu'elle veut, presque immédiatement, elle est complètement dépendante à ses désirs. Bien entendu, elle apprécie drôlement les gens intéressants, ceux qui sont différents aussi, elle aime la particularité de découvrir de nouveaux horizons. C’est en voulant atteindre cette perfection morale et physique, qu’elle fera tout pour cela. Bien qu’on ne s’en rende pas compte, on pourrait la dire malade. Ayant le besoin de s’amuser et d'avoir une étendu inlassable de connaissances, il lui faut assouvir n’importe lequel de ses caprices, allant toujours dans l’excessif bien sur. La jeune fille déteste qu’on la contredise sur n’importe quel sujet, après tout, son intelligence est au dessus de celle des autres et sa capacité à inventer en est tout autant. Bien entendu comme tout petit génie, cette dernière apprécie la littérature et tout ce qui pourrait la rendre encore plus cultivée qu'elle n'est déjà, aimant toucher à tout, Eden fabrique toute sorte de choses et en invente tout autant. Raffolant au plus profond de son être toute la nourriture apportant comme élément la cerise, allant de la glace à la cerise, au chocolat à la liqueur de cerises. Tout au contraire de cela, Eden ne supporte pas les gens qui n'ont rien dans le cerveau, ceux qui ne réfléchissent pas et qui, simplement pour une autre raison se pense au dessus. Tout bonnement allergique à la noix de coco et dont l'odeur la rend malade, elle déteste ça.


    Physique



  • Portrait :

Ce n’était pas une beauté qu’ont ces demoiselles ordinaires, un attrait sans charme et sans couleur comme on en voit souvent. C’était une manière de sortir du monde quand elle vous regardait, d’envie irrépressible de vous réchauffer à ce soleil blanc, à cette lumière triste. Car elle semblait toujours neutre. Aussi insaisissable que les rayons de l'orage de lumière, sa pâleur est semblable à celle de l'astre de la nuit vermeille, blancheur des ténèbres.

Son regard à l'allure des étincelants flambeaux des ombres éternelles, illumine les mondes spectres éclos dans les chaos funèbres. Un abîme éblouissant, majestueux. L’envie de s’y plonger n’est pas négligeable, mais pouvons-nous y ressortir après cela ? «Les yeux sont le miroir de l'âme. Si c'est faux pour certains, pour Eden, c'est exactement ça. Si elle était privée de la parole, elle pourrait faire comprendre ce qu'elle pense de chaque situation juste avec son regard. Pratique. Oui. Ses yeux sont grands, profonds et sont tout à fait à l'image de cette dernière. Ils lui donnent tout le temps l'air d’être distante, ne se souciant que de ce qui pourrait l’intéresser.

Un visage poupin, mais rendant ses traits que plus fins et délicats, une bouche de porcelaine aux courbes douces, parfaitement close, égarant des sourires par ci, par là, et pourtant tout aussi inanimées que le reste. Un masque blanc et parfait, petit pierrot immobile, qui se prolonge par une gorge fine et immaculée. Sous sa peau presque transparente, palpitent fébrilement de minces veines qui bouillonnent, diffusant la vie dans ce corps. Ses cheveux étaient longs comme une rivière et coulaient sagement jusqu’à son dos, lorsqu’ils étaient déliés, leur texture la soie pure qui semble tissée par les rêves. Sa peau était de nacre et d’opaline, pâle mais rosie parfois par un rayon flatteur. Sa démarche est flottante, un brin arrogante, et lorsqu'elle disparaît au coin de la rue certains se demandent inconsciemment s'il s'agissait bien d'une simple jeune femme.

Si sa taille est d'un classique mètre soixante-sept, sa minceur accentue la fragilité qu'elle dégage, son enveloppe charnelle fine, élancée, est composée de courbes généreuses et reflète le péché de la luxure à elle seule. La délicieuse tentatrice possède une odeur particulière, donnant l’envie d’être connue. Le moindre courant d'air fait virevolter sa longue et soyeuse chevelure encadrant son splendide visage. Son minois si innocent, si attirant, ne la rend que plus délicieuse. Le monde ne pouvait que bien tourner. La confiance ne pouvait qu’exister. Illusion d’un univers où tout était beau et simple. Son corps se mouvait sans accroches, bougeant au gré de ses envies, souple et gracile. La chute de ses reins avait attiré bon nombre de regards dans ses filets et son ombre menue et indéniablement petite avait fait fondre le cœur le plus froid.


Dernière édition par Eden Cromwell le Ven 6 Nov - 23:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: •Eden Cromwell... Jeu 5 Nov - 0:37


    Passé



  • Son histoire :

    Aujourd’hui Maman est morte. Ou peu être hier, je n’en suis pas sûr. Et pourtant en cette même heure, je viens de voir le jour pour la première fois. Un rayon de soleil passe entre les épais rideaux blancs qui masquent la fenêtre, grande ouverte. Un petit vent frais les fait valser légèrement, tels des voiles. Ce mouvement est le seul perceptible dans la pièce. C'est une chambre entièrement blanche, aux murs lavés à la chaux et au carrelage lisse et froid. Au milieu de celle-ci se trouvent un seul et unique lit entouré de quelques machines aux signaux lumineux et aux courbes étranges. Le lit n'est pas vide. En effet, beaucoup de monde pour un petit être comme moi, je me sens tout à coup d’une grande importante. Bien que mes yeux essayent peu à peu de s’ouvrir, délicatement d’ailleurs. Mais passons, ce n’est pas le plus important. Alors qu’en ce jour, le froid ait été comme celui d’un long hiver encombrant, j’aimais cela, je ne m’en plaignais pas du tout, au contraire, cela était apaisant.

    Enfin, il y eut quelques années qui s’écoulèrent alors que j’apprenais à marcher sur ce parqué d’une valeur inestimable et dont les murs luisaient par la teinture des diamants accrochés à ceux-ci. Je ne vous parlerais pas des lustres, je m’amusais à les regarder d’un air assez bête, je leur portais un grand intérêt, peu être parce que leur couleur était proche de celle du paradis et que j’avais envie d’atteindre la divinité d’en haut, pour exister d’autant plus, et pour que mon frère me remarque encore plus. En effet, aux yeux de mon père, j’étais un bijou, j’étais ce que ma mère avait toujours voulu et ce dont les autres espéraient avoir parmi leurs innombrables rêves. J’étais sa fille chérie, ce qu’il avait de plus cher au monde, et je comptais bien le rester éternellement, bien que mon frère soit tout aussi important étant le digne successeur de l'entreprise familiale.

    J’étais vouée à être quelqu’un d’important et aller dans une grande école en compagnie de mon grand frère. Ce dernier était un peu comme moi, en effet il possédait un don assez étonnant mais également effrayant. Etant peu être la seule personne a vraiment me comprendre et dont le charisme me donnait des frissons, je ne pouvais que l'admirer de part sa froideur mais également son étrange beauté. Je ne savais pas si c'était de l'amour ou plutôt une sorte de culte que je lui vouais, mais, c'était bien la personne qui était le plus haut dans mon estime et qui remplissait mon esprit. Oui, je voulais le surpasser. Seulement, un jour par nuit d’automne, il disparut, lorsque mon âge était celle d’une adolescente. Certaine rumeur l’avait dit s’être suicidé, mais moi je savais que ce n’était en aucun cas cela, il aimait bien trop vivre pour s’enlever si facilement sa vie de riche héritier qui l’attendait. Je savais que ce n’était pas non plus par jalousie, il avait également été comblé par la nature, un bel homme âgé de deux ans de plus que moi et vivant comme il se devait de vivre. Néanmoins, ce dernier avait toujours rêvé de grands voyages, lors de nombreuses discussions et aussi d'être libre, qu'on ne se repose pas seulement sur ces capacités et sur son avenir pour faire de lui quelqu'un. Il était vraiment important pour moi, mais maintenant qu’il était comme mort, mon père prit la décision sachant pourtant qu'il était toujours de ce monde, que ce serait moi qui succèderais à ma famille. À mon grand regret, je ne rêvais pas de cela, je savais que mon frère était le plus apte à ce job-là, il me fallait le retrouver, j’étais vide sans lui, c’était une partie de moi. Seulement, mon père changeait de sujet dès que je prononçait son prénom, il n'avait peu être pas supportait qu'il parte comme ça, laissant tout tomber pour quête d'une nouvelle vie. Alors que j'avais perdu tout espoir à cette époque là, mon père m'appris qu'il avait une piste pour mon frère, son nouveau lieu de vie était une académie à ce que j'avais ouïe dire. Bien que mon père soit certain qu'il ne veuille pas retourner à la demeure familiale, il me parvint son idée. Etre admise à l'académie Takuetsu ou je pourrais convaincre mon frère de rentrer et de continuer le travail commençait. J'étais en quelque sorte soulagée de ne plus avoir le poids des affaires sur le dos, néanmoins le convaincre serait une autre affaire, je me devais de faire ainsi, le retrouver et le persuader de revenir, on comptait sur moi.

  • Rêve(s) : Retrouver son frère dans l'académie


Qui se cache derrière l'écran?!



  • Prénom : Delphine
  • Age : 17 ans
  • Comment avez-vous connu le forum ôô ? : Par un autre Fow’
    Qu'en pensez-vous ? : Cute
  • code ? : validé


Dernière édition par Eden Cromwell le Ven 6 Nov - 21:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

•Eden Cromwell...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Takuetsu no gakuen :: x [A]DMINISTRATION x :: — Corbeille » -