Takuetsu no gakuen


 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Je suis poursuivi ... comment ça ce ne sont que des ombres ? [PV Megumi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
William McHearther
Professeur de Sciences
William McHearther

Masculin
Nombre de messages : 30
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2009

MessageSujet: Je suis poursuivi ... comment ça ce ne sont que des ombres ? [PV Megumi] Mar 9 Juin - 23:59

Les couloirs étaient blancs mais tachés de sombres mouvements étranges ... Ombres mouvantes pour le moins inquiétantes. William pressa le pas. Pourquoi diable fallait-il que le chemin entre les classes soit si long ? Il ne pouvait s’empêcher de se dire qu’ils avaient fait exprès de lui donner des cours aussi éloignés juste pour qu’ils viennent l’embêter, l’attraper, le faire disparaitre discrètement entre. C’était forcément ça. Il n’y avait pas d’autres explications.
Le cours d’avant avait porté sur les microbes, à l’université. Un cours que William n’affectionnait pas particulièrement tant il avait l’impression de les sentir l’entourer à chaque instant, tentant de percer les défenses naturelles de son corps pour lui entrer dedans et l’envahir. Hum ... Charmant, n’est-ce pas ? Les élèves avaient été passablement intéressés, mais n’avaient pas trop réagi. Heureusement pour lui. Trop de réaction aurait sans doute provoqué sa liquéfaction totale devant l’assemblée d’yeux scrutateurs. Etre fixé une heure durant était bien assez dur comme ça sans qu’en plus lesdits yeux soient ... pensifs ... pensifs de quoi ? De pièges fomentés contre lui ?

Oulah, mais on dévie largement du sujet là ... Bref, à peine avait-il quitté la classe qu’ils s’étaient rapprochés de lui, d’abord insensiblement, puis plus proches. William les sentait à ses trousses. Il avait espéré se tromper, mais les ombres le suivaient. Ils étaient doués, on ne pouvait le nier. A chaque croisement, il regardait derrière lui, espérant les surprendre. Mais rien, ils se cachaient. Aussi se mit-il à courir. Pour les semer. Il avait démarré comme ça, sans les prévenir, les prenant de court. Mais ils l’avaient suivi. Ils couraient à la même vitesse, se cachant toujours dans les angles.

William faisait des feintes. Il semblait partir à droite, tournait brusquement à gauche ... Mais non, rien. Les ombres le suivaient comme si elles savaient d’avance le chemin qu’il allait prendre. Comme si ... elles étaient dans sa tête. Cela l’effraya tellement qu’il s’en arrêté soudainement. Il ne prit conscience que trop tard de ce qu’il venait de faire, s’offrant ainsi en pâture à ceux qui le pourchassaient. Mais non, rien. Il reprit dons sa marche, après s’être longuement questionné sur les intentions de ses poursuivants, sans rien trouver à répondre de logique.

C’est donc la tête rentrée dans les épaules, murmurant des ‘Laissez-moi tranquille ! Allez-vous-en !’ que William se heurta à une masse non identifiée. Reculant précipitamment, il tomba, faisant ainsi tomber des dossiers qu’il s’empressa de ramasser fébrilement avant de se relever prestement, conscient qu’il venait de se faire avoir. Puis il regarda ce dans quoi il était rentré.

Ah, c’était une jeune fille. Une lycéenne apparemment. Brune, plutôt jolie. Mais n’allez pas croire des choses, William est un adulte respectable ... au moins pour ça. Mais que faisait-elle ici, devant elle, pour freiner son échappatoire ? Et si elle était de mèche avec eux ? Cette possibilité n’était pas à écarter après tout ... Tout en tentant de reprendre un peu contenance, il observa le comportement de la jeune fille en face de lui.

Au fait, était-ce à lui de s’excuser ou à elle ? Euuuh ... Bon, on va dire à lui, parce que c’était lui qui lui était rentré dedans après tout. Même si elle n’aurait jamais du se trouver là !


- Je suis désolé ... J’aurais du faire plus attention ... Mais ils étaient là, et ils me suivaient, et ...

Stooop ! Tu crois pas en avoir un peu trop dit là, William ? C’est définitif, ta réputation de fou va finir par être ancrée dans la mémoire de toute l’académie ... Comment cela c'est déjà fait ?

[C'est court ><]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megumi Matsukaze
Classe E Tour de l'échiquier
Classe E Tour de l'échiquier ★
Megumi Matsukaze

Féminin
Nombre de messages : 1687
Age : 24
Localisation : In Cookie-Sugar's Country *O*
Emploi/loisirs : Dormir x.x
Humeur : Fondue De Chocolat ~~&amp;quot;
Date d'inscription : 19/12/2008

Feuille de personnage
Don: Télékinésie
Chambre: 11 [F]
Côté coeur <3: Emietté, Broyé, Détruit T^T'

MessageSujet: Re: Je suis poursuivi ... comment ça ce ne sont que des ombres ? [PV Megumi] Jeu 11 Juin - 21:57

    Silence, et calme régnaient en maître dans les couloirs des lycéens. C’était plutôt anormal, car ceux-ci, d’habitude, étaient bondés d’élèves, murmurant, criant, bref, faisant un brouhara pas possible. Une brunette, de taille moyenne, marchait plutôt lentement dans les allés étroites de ceux-ci. C’était Megumi. Mais, ce n’était pas n’importa quelle Megumi, c’était une Megumi au naturelle, qui ne jouait ni de jeu, ni de sourirs faux, ni de timidité avancée. Pourquoi ? Eh bien, parce qu’il n’y avait personne, et oui, pourquoi jouer la comédie alors qu’il n’y avait personne contre qui se cacher ? Pour rien… Alors, c’était une Megumi décontractée, qui avait tout de fois, un peu abandonnée son style de petit lolita, qui se dirigeait vers son dortoir. Auparavant, elle s’était rendue à un cours de Français. Sifflotant, la jeune fille était anormalement joyeuse, comparée à d’habitude, où elle son rôle la fruste un peu, et la renferme encore un peu chaque jour dans une bulle inaxessible aux autres.

    Après avoir marché un peu dans quelques allés, la jeune fille ralentit le pas, pour finir par ne plus marché du tout. Les couloirs, avaient l’air, plus longs que d’habitude. Enfin, megumi était un esprit rationel, et savait que ce genre de chose n’était que psycologique, pourtant, la jeune fille ressentait une étrange impression, comme si, sa tranquilité, allait soudainement s’évaporer. Pitié non. Si cela devait arriver, la jeune fille, devrait de nouveau endosser cette carapace de jolie, jeune fille timide, qu’elle déteste tant. Elle ne se souvenait même plus le pourquoi du comment… c’est à dire, qu’elle ne savait plus quand elle a commencer à jouer ce rôle, et pourquoi. Tout ce qu’elle savait, c’est qu’elle ne pouvait plus le quitter, et tout ce qu’elle savait, c’est que les conséquances sertont plus ou moins importante, si elle se montrait au grand jour. Bon, après ce petit moment de philosophie improvisé, la jeune fille reprit la marche, pour que ses idées peut rassurante ne viennent assombrir sa journée.

    Sauf, que sa journée allait bien s’assombrir, mais pas pour la même raison. La jeune fille ne regardait pas vraiment où elle allait, et un bruit de pas, la surpris un peu. Sauf que la réaction du corps humain, comparé au moment où elle entendu les bruits de pas, fut trop minime, pour qu’elle puisse faire quelques choses. Alors l’innévitable arriva. La jeune fille heurta quelqu’un, puis tomba aussi tôt sur le sol froid du couloir. Un peu sonnée, elle ne put que lever la tête, que quelques minutes après le choc. La Megumi impulsive, était prête à sortir, quand elle reconnu la personne qui lui faisait face. C’était son professeur de bio-chimie. William McHearter… Elle se souvint, qu’elle n’eût qu’un seule cours avec lui pour l’instant, mais durant celui-ci, elle fut comme d’habitude, calme, timide, mais celui-ci paraissait toute fois très étrange. Bref, elle était obligée, d’afficher un grand sourire, même s’il la fait bousculer, et présenter aussi des excuses, même si elle n’a rien fait. Il paraît que c’est comme cela que les gens polis se comprtaient… Pathétique, pensait-elle. Enfin, le sourir au lèvres, sans lui faire peur, et se rapprochant à une distance respectable, elle s’excusa auprès de son professeur.

    Sauf, que lui, n’était pas comme les autres. Plusieurs rumeurs circulaient sur son compte, et elle n’était pas des moindre. On disait qu’il était parano, et même plus, certains utilisaient même des superlatifs, et qu’il détestait être en contatc avec les autres, redoutant même les cours avec ses élèves. Pourquoi avoir fait prof dans ce cas ? Megumi se le demandait bien, mais il y avait encore une chose encore plus intriguantes. Ses paroles ; de qui parlait-il ? Les rumeurs fondés à son sujet, étaient donc fondés ? Megumi pensait que oui, mais elle n’allait pas jouer à la folle curieuse, elle risquerait de le frustrée et il s’en irait… Pour le moment, Megumi le voyait comme un animal, peureux qui ne vivait pas dans son habitat naturel, dérangé par un phénomènes encore inconnu du commun des mortels… Interessant. Toujours restant à cette distance respectable, pour ne pas effrayer le spéciemen qui se trouvait devant elle, Megumi décida de parloter… Elle garda un language plutôt sérieux, et vu que c’était tout de même son professeur de Chimie, elle essayera de ne pas devenir familière. On va dire que pour l’instant Megumi n’avait pas encore peur du garçon, mais sa réponse pourrait peut-être renverser la donne…

    « Qu…Qui vous suivaient ? »


    Le bégaillement, et la voix tremblante, étaient la cerise sur le gateau. Comme cela, sa fausse peur, et sa fausse timidité étaient vraiment ancré. Bref, Megumi était une professionnel, et elle le savait. Il ne restait plus qu’a voir sa réaction…


_________________
₪ Me ; Myself And I ~ ₪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McHearther
Professeur de Sciences
William McHearther

Masculin
Nombre de messages : 30
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2009

MessageSujet: Re: Je suis poursuivi ... comment ça ce ne sont que des ombres ? [PV Megumi] Ven 19 Juin - 23:36

La jeune fille semblait ... fausse. Quelque chose n'allait pas dans ses mouvements, ses réactions. Quoi ? Il n'aurait su le dire. Mais en même temps, quand on est un paranoïaque persuadé que tout le monde ment, il est assez aisé de croire qu’une personne est fausse et cache sa véritable identité pour mieux vous tromper … Mais en tout cas, il était loin d’être rassuré. Encore plus que d’habitude. Ses mains se rapprochèrent, d’abord insensiblement, puis se joignirent, les doigts se trouvant, se perdant, et se retrouvant à nouveau dans un enchevêtrement assez compliqué d’os et de peau. Lui-même commençait à se rapetisser, restant tout de même grand par rapport à la demoiselle.

- Qui me suivait ? Mais … eux. Ils me suivent tout le temps, ne les voyez-vous donc pas ? Ils sont là… ils sont partout …

Il s’arrêta, l’observa pendant un long instant. Un instant qui sembla durer une éternité, longue de silence pesant. Son regard clair passait des yeux de la jeune fille au reste de son visage, visage fin et fermé. A quoi pensait-elle réellement ? Se pouvait-il que … ?
Il et un mouvement de recul de quelques pas.


- Pourquoi me demandes-tu ça ? Ca ne t’avance à rien, hein ? Tu veux en profiter … Tu veux que je te fasse confiance … c’est ça ? Mais tu n’obtiendras rien de moi … rien ! A moins que … tu es avec eux, n’est-ce pas ? Oui … bien sûr, tu es avec eux … C’est pour cette raison que tu es là, n’est-ce pas ? Pour quelle autre raison ...

Oui, pour quelle autre raison se serait-elle trouvé à cet endroit à ce moment ? Non, ils l’avaient envoyée pour l’arrêter, le mettre à leur merci ... Oui, elle devait être un de leurs émissaires. Ils en avaient plein. Des espions infiltrés dans son entourage. Et rien de mieux pour attirer l’attention qu’une jeune fille adorable, et innocente. En apparence du moins.

- C’est raté ... Je ne me laisserai pas avoir. Vous avez échoué ... retournez d’où vous venez, vous ne m’aurez pas. Vous ne m’aurez pas.

Il ne savait pas par où aller. Derrière lui, ils étaient là, à l’attendre. Devant lui, la jeune fille. Obstacle à son évasion. Sur les côtés : les murs blancs. Blancs comme ... du linge propre. Ou blanc comme des murs d’hôpital psychiatrique. Pris d’un tournis, soudain, il ferma les yeux, mais les rouvrit bien vite et regarda la fille. Elle avait bougé ? Il lui semblait que oui. Mais il n’aurait pu en être sûr. Il lui fallait être plus prudent. Il n’avait pas assez prêté attention à sa position, et si elle avait bougé vers lui, c’était un signe d’agression ... Elle avait bougé. Etrangement, son cerveau s’en persuadait. Pour lui, même si ce n’était probablement pas le cas, elle avait bougé.

- Recule … Ne m’approches pas ! Je ne partirai pas avec toi … Ni avec eux d’ailleurs … Tu leur diras … Personne ne m’aura … Je n’ai pas peur de toi … Je …

*Je ne dois pas lui montrer ma peur … Parce que si, j’ai peur. Mais elle ne doit pas le voir. Elle en profiterait, c’est sûr. Elle me fondrait dessus, ne ferait qu’une bouchée de moi … Non, je dois lui faire croire que je sais qui elle est, et que je suis fort … Qu’elle ne m’aura jamais. Elle s’en ira et me laissera tranquille. C’est la seule solution … Paraître fort … même quand on ne l’est pas.*

- Tu ne me laisseras pas passer n’est-ce pas ?

Il porta sa main droite à son gant gauche.

- Je devrai me frayer mon passage seul donc … Ecartes-toi. Laisse-moi passer. Je dois partir ! Je dois … m’enfuir. Loin … très loin d’ici. Loin d’eux … mais où ? Ils sont partout …

Il baissa ses épaules, découragé …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megumi Matsukaze
Classe E Tour de l'échiquier
Classe E Tour de l'échiquier ★
Megumi Matsukaze

Féminin
Nombre de messages : 1687
Age : 24
Localisation : In Cookie-Sugar's Country *O*
Emploi/loisirs : Dormir x.x
Humeur : Fondue De Chocolat ~~&amp;quot;
Date d'inscription : 19/12/2008

Feuille de personnage
Don: Télékinésie
Chambre: 11 [F]
Côté coeur <3: Emietté, Broyé, Détruit T^T'

MessageSujet: Re: Je suis poursuivi ... comment ça ce ne sont que des ombres ? [PV Megumi] Ven 17 Juil - 3:57

  • HRP/ Tout d'abord, je m'exuse platement, pour mon retard. Les vacances, et tout le reste melange, on fait que RP, etait la derniere chose a laquelle je pensais. Je suis vraiment desole, pour le temps de reponse vraiment tardif, ca ne se reproduira plus...Puis deuxiemement, je m'exuse aussi, pour la lecture, qui sera difficile, car, je suis sur un qwerty, donc il n'y a pas d'accent, et pout les fautes d'orthographes, il se fait un peu tard, donc, je n'avais pas vraiment la tete a reflechir. Le post est tres court, et ne contient rien de vraiment interessant, en clair, il est nul, je m'exuse aussi pour cela. Enfin, brefouille, bonne lecture, exuse-moi encore une fois ^_^ /HRP

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Elle n’avait aucune idée de se qu’il racontait. Alors qu’elle voulai juste s’exuser et l’aider, il avait vire, selon elle, dans un exes de folie. Les rumeurs, qui courraient les couloirs de l’academie, etaient donc fondees. Elle qui d’habitude, n’ecoutait qu’a moitie ce genre de discutions… Elle etait decue. Enfin, la n’etait pas le probleme. Elle se demandait bien ce qu’elle allait faire, pour le stopper. Elle n’etait pas un ennemi, juste une eleve, qui voulait passer son chemin lentement. Mais, vu sa tete et son entetement, quelques choses lui disait, qu’il n’allait pas la croire… A vrai dire, sur le moment, il lui faisait plus pitie qu’autre chose… Megumi cruelle ? Oui, probablement.

    “ Ecoutez-moi juste une seconde !”

    Sa voix etait douce, et elle parlait d’un ton si bas, qu’on ne pouvait pas reellement l’entendre. On aurait dit, qu’elle n’etait pas reellement convaincu, par ce qu’elle disait, et qu’elle disait cela, juste par desespoire. Et bien, c’etait un peu vraie. Elle savait qu’elle n’allait pas le faire changer d’avis comme cela, mais ce n’etait pas faute d’avoir essayer, elle voulait juste, gagner du temps. Depourvu de toutes idees, elle restait silencieuse, lasse, devant lui, et pendant tout le temps, ou il parlait, elle ne dit aucune mot, se contentant de le regarder, ce qui devait, encore plus, renforcer sa crainte. Elle n’arrangeais pas vraiment son cas la… Quand elle vit, qu’il s’appreta a retirer son gant, elle fit deux pas en arriere, trois pas de fourmis, certes, mais trois pas tout de meme. C’est dans ces moments la, qu’on voudrait connaitre le don de tout un chacun, mais, malheuresement, Megumi, ne connaissait pas le don, de son cher professeur. Alors pour quelle raison reculait-elle ? Eh bien, encore et toujours grace au rumeur. A aucun moment, celles-ci ennoncait le nom de ce don, mais, les peurs a propos de celui-ci, lui faisait penser le pire. Enfin, elle vit, qu’il ne l’avait pas retirer. Elle soupira de soulagement. Les profs n’attaquent pas les eleves n’est-ce pas ? Esperons… Finalement, elle finit par advancer de trois pas, pour se retrouver maintenant, juste en face de lui. Suicidaire ? Non, juste un brin trop intelligente et confidante. D’une voix totalement neutre, elle se mit a parler.


    “ Vous n’oseriez tout de meme pas attaquer une de vos eleves ? Qui plus est une des meilleures… “


    Oui, la precision, n’etait pas vraiment indispensable mais bon, Megumi, aimait toujours montrer a quell point elle etait forte intelectuellement. Et ce n’etait pas du bleuf, lui meme le savait. Megumo, aimait enormement, etudier la psycologie des etres humains et selon elle, le professeur de chimie, ne l’attaquerait pas, elle en etait certaine. Elle en etait a moitie sure, au debut, mais le fait qu’il baissa les epaules, la conforta dans son jugement. Elle se demandait bien se qui la retenait, de partir maintenant en courant. C’etait bien ce qu’il voulait, et cela aussi l’arrangerait bien. Desfois, elle ne se compronait pas elle meme. Enfin, maintenant, elle voulait juste le convaincre qu’elle n’etait pas un intrus. Il parait qu’il avait un peu disjoncter, dans le cours pour les universitaires. Il parait…Les rumeurs, ne sont jamais fondees, c’est mal de les ecouter, mais toujours bien d’en prendre connaissance, au cas ou, on ne sait jamais. Toujours en restant, la ou elle se trouvait – advancer juste d’un pas pourrait etre dangereux – elle dit d’une voix clair et fluide… Au passage, un mot d’anglais lui avait echapper. Details, certes…

    “ Well… Reprenons ou nous ne sommes arretez, avant que vous vous… vous vous… Humph. Que faites—vous ici, et pour la seconde fois, qui vous suivait ? “

    Oui, en fait, elle ne savait pas vraiment, par quel mot qualifier ce qu’il avait fait auparavant. Entetee la gamine ? Plus ou moins, elle voulait juste une reponse a ses questions, et peut-etre bien, qu’en suite elle le laissera tranquille. 5o% de chance qu’il reponde… Elle s’adossa contre un mur, continuant a le regader du coin de l’oeil, comme pour lui mettre un peu la pression. Il allait repondre, il devait repondre…


_________________
₪ Me ; Myself And I ~ ₪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McHearther
Professeur de Sciences
William McHearther

Masculin
Nombre de messages : 30
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2009

MessageSujet: Re: Je suis poursuivi ... comment ça ce ne sont que des ombres ? [PV Megumi] Lun 3 Aoû - 23:44

- Vous n’oseriez tout de même pas attaquer l’une de vos élèves ? Qui plus est une des meilleurs …

Une élève ? Elle ? Ah … oui, sans doute. Après tout, qui d’autre pourrait-il croiser dans les couloirs ? Eux bien sûr … Non, on s’arrête, on se calme, il faut arrêter de les voir partout. Et puis … ce ne sont que des ombres, hein ? On s’en persuade ...

Une des meilleurs élèves … Il ne se souvenait pas l’avoir déjà croisé … Il vérifierait donc ça une fois en cours. Ils avaient tous tendance à se croire supérieurs aux autres … Déjà dans les écoles normales, c’était le cas, alors ici, avec les Dons , ça ne s’arrangeait pas … Ca avait même tendance à empirer …

Une de ses élèves … Mieux valait en effet se reprendre. Même si ça paraissait un peu tard, on ne savait jamais … Il restait peut-être un petit espoir …

- Well… Reprenons ou nous ne sommes arrêtés, avant que vous vous… vous vous… Humph. Que faites-vous ici, et pour la seconde fois, qui vous suivait ?

Tiens, de l’anglais … depuis combien de temps n’avait-il pas entendu parler anglais ? Difficile de le dire … Un certain temps, ça c’était certain. A partir de la fin des cours sans doute. Il n’avait plus alors parlé que japonais tout le temps. Oubliée les autres langues … Car s’il était un professeur de sciences, et un éminent chercheur, il n’en restait pas moins un homme de lettres respectables comme le furent bien des Ecossais. L’Anglais, l’Ecossais, et le Français lui étaient particulièrement chers …

Il se redressa, gagnant quelques centimètres, et remit son gant en place, avant de s’incliner à l’anglaise. Les vieux gestes reviennent si vite … Il aurait eu un chapeau qu’il l’aurait enlevé, mais là non, puisqu’il sortait de cours. Il remit don juste un peu sa cravate droite, histoire de faire passer la gêne momentanée qu’il ressentait et histoire d’enlever ces sales plis qui se mettent partout, tout le temps. Rien à faire, en dix minutes, ils reviennent …)

- Veuille m’excuser. J’admets m’être un peu laissé emporter. Le stress, sans doute, dirons-nous. Je suis le professeur McHearther, j’enseigne les Sciences. Je sors de cours et je m’en allais dans un autre, mais j’ai un peu de temps. Quant à qui me suivait …

Il jeta un coup d’œil autour de lui. Comme parfois lui apparaissait la révélation que tout ce qu’il voyait, tous ceux qu’il voyait, n’étaient qu’illusions imaginatives de son esprit malade. Cela lui jouait bien trop de tours … Il fallait qu’il trouve bientôt une solution, ça ne pouvait plus durer. Mais comment faire ? Dès qu’il se laissait un peu reprenre par ses doutes, c’était fini, il plongeait jusqu’à ce que quelque chose le tire de là. Une image, un sourire d’elle, ou parfois quelque chose de plus insolite, comme ici : de l’anglais. Un seul petit mot d’anglais.

- Laissons cela de côté, j’ai du confondre des ombres avec certaines … personnes. Maintenant que c’est fini, et sans incident heureusement, je pense que cela n’a plus vraiment d’importance … Mais je n’ai pas l’honneur de vous, connaitre, miss. « L’une de mess meilleures élèves » me ferait-elle la grâce de se présenter ?

Il eut un petit sourire, des rares qui parfois apparaissaient sur son visage fermé et tendu. Mais là, ça allait. Après tout, il n’était poursuivi que par des ombres … Juste, des ombres …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megumi Matsukaze
Classe E Tour de l'échiquier
Classe E Tour de l'échiquier ★
Megumi Matsukaze

Féminin
Nombre de messages : 1687
Age : 24
Localisation : In Cookie-Sugar's Country *O*
Emploi/loisirs : Dormir x.x
Humeur : Fondue De Chocolat ~~&amp;quot;
Date d'inscription : 19/12/2008

Feuille de personnage
Don: Télékinésie
Chambre: 11 [F]
Côté coeur <3: Emietté, Broyé, Détruit T^T'

MessageSujet: Re: Je suis poursuivi ... comment ça ce ne sont que des ombres ? [PV Megumi] Mer 12 Aoû - 21:26

  • La situation devait réellement étrange. A vrai dire, même si elle n’avait pas eu la réponse à ses questions, elle resterait sage, et ne cherchera pas à en savoir plus, a près tout, même si il lui répondait, elle ne ferait rien des informations qu’elle aurait obtenu, du moins pas dans l’immédiat. De toute façon, elle sentait qu’elle ne comprendrait rien à cette histoire d’ombres. Chacun ses mystères. Mais…même si la lycéenne cherchait à s’en persuader, elle était curieuse, très curieuse, et même si elle oubliait d’oublier ce qu’il avait dit auparavant, elle sentait que cela allait ressortir plus tard… en tout cas, le Professeur de Science, n’aurait pas fini d’entendre parler d’elle en dehors des cours, c’était sur. Enfin, toutes ces présentations ne servaient à rien, car Megumi connaissait déjà tout cela, mais bon, elle ne le coupa pas dans son élan. C’était déjà un point positif, qu’il puisse dialoguer…

    Vu le nom qu’il portait, elle pouvait aisément en déduire qu’il était Ecossais, même si elle ne pouvait pas en être certaine à 100%. Enfin, elle allait garder sa remarque, et sa question pour elle, de toute manière elle n’était pas là pour parler origine et compagnie. Laisser cela de coter disait-il ? Megumi a une mémoire très sélective, et bien évidemment, elle n’oubliera pas ce qui s’est passé il y a quelques minutes à peine. Cela pourrait bien lui servir un jour, qui sait… Il tournait la page, bien trop rapidement à son goût. Enfin, elle ne dira rien, mais gardera tout en tête.

    « Mettre de côté ne veut pas dire oublier… »

    Juste une petite remarque, qui voulait dire, qu’elle n’oubliera pas. Oui, comme ça, aux premières abords, elle pouvait paraître inoffensive, et elle ne vous dira pas le contraire, mais ne dit-on pas de ne pas se fier aux apparences ? Elle se contentait d’afficher un sourire, naïf. Comment afficher une telle sérénité et assurance après un moment pareil ? Elle ne saurait le dire elle-même, et il y avait de quoi en déstabiliser plus d’un. Ce qui l’étonnait un peu, c’est qu’il s’attardait à « discuter. » avec une simple élève comme elle, alors qu’il avait un cours juste après. Un professeur en retard, ça faisait souvent mauvais genre, enfin, elle n’allait pas se mêler encore une fois de ce qui ne l’a regardait pas.
    On ne pouvait pas dire qu’elle était vexée, mais surprise. Devoir se présenter ne la gênait pas plus que ça, mais elle espérait seulement qu’elle ne devrait pas à le refaire. Parfois, certaines personnes, le faisait pas politesse, et par la suite, l’oubliait complètement. Elle était plutôt à cheval sur ce genre de choses. Etait-ce une impression, ou il glissa une petite moquerie dans sa phrase ? Non pas que cela la dérangeait, mais peu de personne aime être taquinée tout de même. Néanmoins, elle fit abstraction de ses paroles précédentes, et se présenta en bonne et du forme.

    « C’est si poliment demandé… Megumi Matsukaze, accessoirement Lycéenne en Classe E »

    Rien de plus, rien de moins. Pas besoin d’indiquer son âge, vu que sa classe l’indiquait déjà pour elle. En analysant la situation, et en faisant un petit bilan, ce n’était pas tous les jours, que ce genre de chose arrivait avec un professeur dans les couloirs. En y repensant, les seuls fois ou elle aurait l’occasion de le recroiser, sera surement pendant les cours, et pendant ceux-ci, il n’y a pas d’autre alternative que de travailler.

    « Puis-je me permettre de d’être indiscrète ? »

    La question n’avait pas réellement besoin de réponse, en fait, c’était juste un moyen de prévention, pour qu’il ne soit pas étonné de ce qu’elle dirait par la suite. Avant de continuer, elle laissa un tant de pause, avant de continuer.

    « Êtes-vous vraiment aussi neutre que vous en avez l’air ? »

    Non, Megumi n’avait pas vraiment peur d’être indiscrète, ni d’ailleurs de ne pas avoir de réponse. Qui ne tente rien, n’a rien a près tout. En attendant, espérons que le professeur McHearter ne soit pas trop réservé pour répondre.

_________________
₪ Me ; Myself And I ~ ₪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
William McHearther
Professeur de Sciences
William McHearther

Masculin
Nombre de messages : 30
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2009

MessageSujet: Re: Je suis poursuivi ... comment ça ce ne sont que des ombres ? [PV Megumi] Mer 16 Sep - 16:48

William ne put s’empêcher de sourire. Cette jeune fille avait du cran, il fallait le reconnaître … Megumi Matsukaze … Un nom à retenir, pour sûr. Et une personne à garder du même côté que soi … à ne surtout pas voir se transformer en ennemi.

- Je me doute qu’une bonne élève a de la mémoire. Nous règlerons ceci au moment importun.

La mémoire … Une excellente alliée, et la pire ennemie possible. Il espérait juste qu’il serait au mieux de sa forme lorsque le sujet reviendrait sur le tapis. Même s’il ne fallait pas trop compter dessus …

Indiscrète ? Il s’inquiéta légèrement avant de se calmer lors de la question. Ce n’était pas si indiscret que ça ... à moins qu’il y ait d’autres sous-entendus cachés, ce qui était fort probable au vu de la personne qui lui faisait face. Une personne qui semblait savoir jouer avec les mots comme d’autres jouent avec des lames ... Des jeux auxquels il ne vaut mieux pas se laisser prendre.

Il prit le temps de réfléchir à sa réponse, pesant ses mots. Neutre ? Certes non, il n’était pas neutre ... Loin s’en faut. Ancien SA, comment pourrait-il être neutre ? Et puis ...


- Est-il seulement possible d’être vraiment neutre ? Dans une académie comme celle-ci, j’en doute fort ...

Oui. On ne pouvait pas rester neutre, ou du moins pas très longtemps. Soit on n’aimait pas les humains « normaux », soit on les acceptait. L’ignorance n’apportait jamais rien.

- Cela dit, je m’en voudrais de laisser cette question sans réponse. En tant qu’ancien SA, je suis loin d’être neutre. Et malgré ce fait, je pense que nous sommes du même bord, miss ...

Il était persuadé que la jeune demoiselle n’était pas réfractaire à l’académie, et qu’elle savait bien plus de choses qu’elle ne voulait bien le laisser paraitre. Mais comment en être sûr ? Rien ne transparaissait sur le visage neutre qui l’observait. C’était juste ... une intuition. Une petite voix qui lui soufflait ça. Pas la même qu’il entendait lorsqu’il n’était pas dans on état « normal ». Non, celle là était beaucoup plus ténue, disparaissant à chaque fois qu’il essayait de comprendre clairement ce qu’elle disait, tandis que l’autre n’oubliait jamais de le rappeler régulièrement à l’ordre.

Malgré ce fait. Car il en avait vu passer, William. L’ex-SA avait participé à de nombreuses missions, dont la plupart avec le phénomène international et accessoirement ouragan de type 5 nommé Matsuri. Chimeras, récupérations d’élèves, parfois musclées, actions en zone étrangère ... Et encore, il en passait. L’envers du décor était loin d’être tout rose ... Mas pourtant, il persistait à soutenir la présence de l’académie, et ses actions. Il fallait bien quelques personnes pour faire ce que les autres ne pouvaient faire. Pour défendre ceux qui ne pouvaient se défendre seuls. Et un lieu où rassembler les ... chose ... qu’ils étaient. Il ne pouvait pas qualifier de monstres certaines des personnes qu’il croisait dans l’académie. D’autres, si, sans problème. Mais les plus jeunes, en particulier, ne lui semblaient pas mériter ce titre.

Comme s’il se souvenait de quelque chose, William porta un regard sur sa montre, accrochée à son poignet droit. Encore une où il avait du raccourcir le bracelet ... Il souffla. Il lui restait encore un peu de temps avant la reprise. Tiens, en parlant de reprise, elle n’avait pas cours, elle ?


- Si je puis me permettre, je ne voudrais mettre en retard un des modèles de notre Académie ...

Son œil, en revenant sur elle, avait accroché le délicat ruban signalant son appartenance au Conseil des Elèves. Il ne s'était donc pas trompé en disant qu'elle en savait plus qu'elle ne le montrait, et qu'elle "protégeait" l'Académie ... Elle était donc encore plus importante qu’un SA ... les règles du jeu changeaient avec l’entrée de nouvelles pièces ...

Oui, décidément, l’Académie n’était qu’un vaste échiquier avec des pièces vivantes ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je suis poursuivi ... comment ça ce ne sont que des ombres ? [PV Megumi]

Revenir en haut Aller en bas

Je suis poursuivi ... comment ça ce ne sont que des ombres ? [PV Megumi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Takuetsu no gakuen :: x [L]YCEE x :: — Salles de Classe ○○ -